Marché immobilier Montreal – Analyse et tendances

Accueil » Actualités immobilières » Marché immobilier Montreal – Analyse et tendances

Mis à jour le : 10 Juillet 2024

Temps de lecture : 10 minutes.

Table des matières :

  1. Analyse du marché immobilier 2023 – 2024

    État du marché immobilier 2023
    Statistiques immobilières janvier 2024
    Statistiques immobilières février 2024
    Statistiques immobilières Mars 2024
    Statistiques immobilières Avril 2024
    Statistiques immobilières Mai 2024
    Statistiques immobilières Juin 2024

  2. Prévisions marché immobilier 2024

    Perspectives marché immobilier en 2024
    Prévisions de prix immobilier 2024
    Acteurs du marché immobilier

  3. Comment les prix de l’immobilier vont évoluer en 2024

    Est-ce que le marché immobilier va baisser en 2024 ?
    Quelle sera la hausse des prix sur le marché immobilier en 2024 ?
    Perspectives et prévisions de prix immobilier 2024

  4. Immobilier Montréal 2024 : Demande et offre de logements

    Types de propriétés et tendances
    Quartiers en vigueur et développement urbain

Alors que nous entrons dans le mois de février 2024, le marché immobilier de Montréal reste un paysage dynamique, façonné par divers facteurs tels que les conditions économiques, la demande en logements et les changements de politique.

Dans cet article, nous examinerons l’état actuel du marché immobilier montréalais, explorant les tendances clés et fournissant des informations précieuses tant pour les acheteurs que pour les vendeurs.

Les informations à retenir :

  • Le marché immobilier de Montréal en 2023 a démontré une résilience remarquable, affichant une croissance malgré les défis économiques et géopolitiques.
  • Janvier 2024 a vu une reprise des ventes immobilières à Montréal, stimulée par la baisse des taux d’intérêt hypothécaires, avec une augmentation du prix de vente moyen des maisons à 570 220 $.
  • Les experts anticipent un marché immobilier 2024 contrasté à Montréal, avec une première moitié d’année sous pression et une reprise attendue au second semestre grâce à une baisse des taux d’intérêt.
  • Les nouveaux arrivants et la migration hors province continuent d’influencer positivement la demande de logements à Montréal, malgré les défis d’abordabilité pour les premiers acheteurs.
  • Les prévisions pour 2024 suggèrent une stabilité des prix immobiliers autour de 411 300 $, avec une légère hausse prévue dans certains quartiers de Montréal, reflétant la demande continue et l’attractivité de la ville.

Analyse du marché immobilier 2023

Le marché immobilier de Montréal a maintenu sa résilience, affichant une certaine croissance malgré les incertitudes externes.

Selon des données récentes, les valeurs immobilières ont connu une augmentation modérée malgré une baisse des ventes, signalant une tendance positive pour les propriétaires et les investisseurs. Cette croissance est attribuée à une combinaison de facteurs, notamment les taux d’intérêt bas à venir, une économie stable et l’attractivité de la ville de Montréal en tant que lieu de vie et de travail.

État du marché immobilier 2023

L’année 2023 s’est achevée avec une certaine stabilité du marché.

On constate que le marché a fait preuve de résilience malgré des conditions macro-économiques en tension. En effet, malgré différents facteurs alarmants, le marché a fini quasiment à l’équilibre.

Bien que cela ne soit pas une tendance positive en soit, au vu des facteurs impactant le marché on peut constater une bonne santé et résilience sur le marché qui a su résister aux pressions externes, à savoir : 

  • Une crise du logement marquée au Canada.
  • Des taux d’intérêts élevés en 2023.
  • Un inventaire limité.
  • Une incertitude géopolitique pesante.

Ces facteurs, qui pénalisent le marché immobilier, ont été plutôt bien absorbés par le secteur Montréalais qui a su se maintenir à l’équilibre malgré ces secousses.

Découvrez les statistiques 2023 en un coup d’oeil avec notre infographie : 

STATISTIQUES DE MARCHÉ 2023

Statistiques immobilières janvier 2024

En janvier 2024, le marché immobilier de Montréal a présenté une évolution remarquable, marquée par une reprise notable et une adaptation aux conditions économiques et aux politiques monétaires. Voici une analyse statistique détaillée :

  • Reprise des ventes : Malgré une performance inférieure à la moyenne historique pour janvier, les ventes ont connu une augmentation significative par rapport à l’année précédente.
    Cette tendance positive est largement due à la baisse des taux d’intérêt hypothécaires observée récemment, qui a revitalisé le marché et stimulé l’activité d’achat. 


  • Ajustement des prix : Le prix de vente moyen des maisons à Montréal a atteint 570 220 $ en janvier 2024, reflétant une croissance annuelle de 7,8 %.Cependant, le prix moyen a grimpé de 40 % depuis janvier 2020 selon wowa.ca, soulignant une appréciation significative des propriétés.
  • Transactions et inventaire : Avec 2 077 maisons vendues, le volume des transactions a augmenté de 16 % d’une année sur l’autre, bien que légèrement en baisse par rapport au mois précédent. L’inventaire disponible a suivi cette dynamique, augmentant de 16 % par rapport à l’année précédente, indiquant un marché de plus en plus équilibré.


  • Performance par type de propriété :
    • Maisons unifamiliales : Prix médian stable à 535 000 $, en hausse de 7 % sur un an.
    • Copropriétés : Prix médian de 390 000 $, augmentant de 5,4 % sur un an.
    • Plex : Prix médian atteignant 722 500 $, en hausse de 7 % sur un an.


  • Impact des taux d’intérêt : La hausse antérieure des taux d’intérêt avait ralenti la demande de logements. Les attentes d’une baisse des taux d’intérêt en 2024 ont initialement soutenu le marché. Les prévisions actuelles anticipent une baisse des taux au deuxième trimestre de 2024, ce qui pourrait relancer l’intérêt pour l’achat de propriétés.

En résumé, la dynamique du marché immobilier de Montréal en janvier 2024 reflète une complexité inhérente aux fluctuations économiques et aux ajustements des politiques. Cependant, le marché témoigne également d’une résilience remarquable et de perspectives positives pour l’avenir. Les signes de reprise observés, comme l’augmentation des ventes et l’ajustement des prix à des niveaux stables, suggèrent une confiance renouvelée des consommateurs et une adaptabilité du marché face aux défis.

L’anticipation d’une baisse des taux d’intérêt hypothécaires, soutenue par les prévisions actuelles, promet de stimuler davantage l’activité sur le marché, offrant ainsi des opportunités tant pour les acheteurs que pour les vendeurs.

Statistiques immobilières Février 2024

Les statistiques du marché immobilier Montréalais au mois de février, montrent des signaux positifs sur le marché qui confirme une croissance que beaucoup d’analystes anticipent :

Analyse statistiques immobilières Février 2024

Les statistiques immobilières de Février 2024 nous offrent des signaux très intéressant sur la santé économique et les tendances du marché :

  • +40% de ventes versus Février 2023 : Cette hausse significative des ventes démontrent une forte reprise du marché immobilier dès le mois de Février, alors qu’on l’attendait plutôt à l’arrivée du printemps. Cette hausse démontre un retour des acheteurs sur le marché et des vendeurs qui restent en position de force.
  • +4/5% de hausse des prix médians : La hausse des prix médians se distingue déjà sur le mois de Février, comme l’annonçait de nombreux analystes. Cette hausse devrait amener le marché immobilier vers une croissance stable et pérenne d’ici à la fin de l’année.
  • +49% de volume de vente et +27% de nouvelles inscriptions : Ces hausses significatives démontrent une accélération du marché qui retrouvent son dynamisme économique après plusieurs périodes de turbulences depuis 2020.

Consulter l’analyse complète des statistiques immobilières du mois de Février 2024.

Statistiques immobilières Mars 2024

En Mars, le marché immobilier a poursuivi sa croissance et confirmer l’optimisme en vigueur sur le marché.

Analyse statistiques immobilières Mars 2024

Les statistiques immobilières de Mars 2024 démontre la bonne santé économique et les tendances du marché :

  • +13% de ventes versus Mars 2023 : Cette hausse significative des ventes se poursuit et démontrent la forte reprise du marché immobilier de l’année 2024.
  • Stabilisation des prix médians : La stabilisation des prix médians démontre que le marché est optimisme à la fois pour les vendeurs que pour les acheteurs qui préparent leurs projets immobiliers estivaux.
  • +6% de volume de vente et +16% de nouvelles inscriptions : Ces hausses significatives démontrent une accélération du marché qui retrouvent son dynamisme économique après une année 2023 pivot.

Consulter l’analyse complète des statistiques immobilières du mois de Mars 2024.

Statistiques immobilières Avril 2024

En Avril 2024, le marché immobilier poursuit sa croissance en termes de vente et l’on observe une réduction des délais de mise en marché ainsi qu’une stabilisation des prix médians.

Analyse statistiques immobilières Avril 2024

Les statistiques immobilières de Avril 2024 confirme la bonne dynamique du marché qui poursuit sa croissance.

  • +27% de ventes versus Mars 2023 : Cette hausse significative des ventes se poursuit et démontrent la bonne santé du marché immobilier en 2024.
  • Stabilisation/Baisse des prix médians : La stabilisation des prix médians démontre une prix psychologique acceptable pour les acheteurs, qui semblent s’être accommodés des taux en vigueur pour financer leurs projets.
  • +33% de volume de vente et +16% de nouvelles inscriptions : Ces hausses significatives démontrent que, malgré la stabilisation des prix, le marché demeurent très dynamique et devrait poursuivre sa croissance.

Consulter l’analyse complète des statistiques immobilières du mois de Avril 2024.

Ce contexte offre une fenêtre d’opportunité pour ceux qui cherchent à investir dans l’immobilier ou à réaliser leur rêve de propriété à Montréal.

Statistiques immobilières Mai 2024

En Mai 2024, le marché immobilier se stabilise en termes de vente et l’on observe une réduction des délais de mise en marché ainsi qu’une stabilisation des prix médians.

Analyse statistiques immobilières Mai 2024

Les statistiques immobilières de Mai 2024 mettent en avant une stabilisation du marché qui poursuit sa croissance qui reste attractif malgré la stabilité des ventes

  • +0% de ventes versus Mai 2023 : Cette stagnation semble logique au regard des dernières hausses observées, cela permet au marché de souffler un peu et s’équilibrer.
  • Stabilisation/Baisse des prix médians : La stabilisation des prix médians démontre une prix psychologique acceptable pour les acheteurs, qui semblent s’être accommodés des taux en vigueur pour financer leurs projets.
  • +3% de volume de vente et +20% de nouvelles inscriptions : Ces hausses significatives de l’inventaire laisse présager un mois de Juin dynamique sur le marché qui devrait poursuivre sa croissance.

Consulter l’analyse complète des statistiques immobilières du mois de Mai 2024.

Statistiques immobilières Juin 2024

En Juin 2024, le marché immobilier s’est accéléré avec une hausse des ventes et de l’inventaire, le tout encourager par la baisse des taux d’intérêt, la saisonnalité du secteur et les politiques en matière de logement qui soutiennent la demande et renforcent la confiance des acheteurs.

Analyse statistiques immobilières Juin 2024

Les statistiques immobilières de Juin 2024 mettent en avant une croissance du marché qui poursuit sa monté et attire de plus en plus d’acteurs.

  • +13% de ventes versus Juin 2023 : Cette hausse pressentie démontre la vitalité du secter qui réalise un premier semestre de bon augure.
  • Augmentation des prix médians : Le retour des acheteurs sur le marché a naturellement augmenter les prix médians. En revanche, dès les premiers effets des politiques de logement ressentis, les prix devraient se stabiliser.
  • +3% de volume de vente et +9% de nouvelles inscriptions : Ces hausses significatives de l’inventaire laisse présager un été riche en offre sur le marché qui devrait poursuivre sa croissance malgré les mois historiquement plus faible en activité dans le passé.

Consulter l’analyse complète des statistiques immobilières du mois de Juin 2024.

Télécharger notre dernier e-book pour découvrir une stratégie d’achat unique et sauver des dizaines de milliers sur votre achat et son financement.
Entre autres :

  • Comment gagner sur le marché immobilier d’aujourd’hui ?
  • Les étapes d’un investissement réussi
  • Analyse des faits et chiffres clés du marché
Ebook buyers strategy mockup

Prévisions marché immobilier 2024

Au regard de l’année 2023 et du premier mois de l’année 2024, les premières analyses sont encourageantes pour l’année en cours qui devrait s’achever avec un marché en croissance après un premier semestre incertain.

Une hausse des prix est également attendue et l’on observe différentes typologies d’acteurs sur le marché qui devront jouer un rôle important sur la croissance attendue. Enfin nous tenterons de répondre aux questions sur la hausse ou la baisse du marché immobilier en 2024.

À la moitié de l’année, on peut considérer que le marché immobilier a dépassé les attentes. Les conditions économiques étant de plus en plus souples et les acteurs du marché de plus en plus confiant, on observe depuis plusieurs mois une croissance significative sur le marché.

Observons en détails ces sujets.

Perspectives marché immobilier 2024

L’année 2024 se profile comme une période de grande importance pour le marché immobilier à Montréal, avec des prévisions indiquant une année contrastée, marquée par une première moitié d’année sous le signe de défis importants et une seconde partie qui promet un regain d’activité et de dynamisme. Au regard de cette analyse du début, on peut considérer que le marché a surpris positivement tout le monde avec des statistiques de croissance toujours au rendez-vous.

Les experts, tels que l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), anticipent une diminution modérée de 2 % dans le nombre de transactions, contrastant nettement avec la baisse de 33 % par rapport aux niveaux records de 2022 (André Duluc, La presse). Ce ralentissement relatif témoigne de la résilience du marché face aux fluctuations économiques et aux variations des taux d’intérêt.

La stabilité prévue des prix, se maintenant aux niveaux de fin 2023 à 411 300 $, est particulièrement remarquable compte tenu de la croissance spectaculaire de 39 % observée depuis 2020. Cette tendance suggère une absorption des impacts économiques récents et une adaptation du marché aux conditions prévalantes. L’année 2024 pourrait donc être caractérisée par une correction et une consolidation du marché, après des années de hausse soutenue. Paradoxalement, les statistiques observées depuis le début de l’année démontre pourtant une bonne vitalité et croissance sur le marché.

Les taux d’intérêt, qui devraient rester élevés au cours du premier semestre, joueront un rôle crucial dans le ralentissement initial des transactions. Cependant, une détente monétaire anticipée pourrait catalyser une reprise de l’activité immobilière dans la seconde moitié de l’année, offrant des opportunités tant pour les acheteurs que pour les vendeurs. Cette dynamique met en lumière la sensibilité du marché aux politiques monétaires et aux décisions de la Banque centrale.

Dans ce contexte, le marché montréalais se distingue par des comportements spécifiques. À Montréal, où le marché reste largement en faveur des vendeurs, une légère hausse des prix est prévue, soulignant la demande continue et la vitalité économique de la métropole.

En parallèle, l’immigration, avec un nombre important de nouveaux arrivants en 2023, continuera d’influencer positivement la demande de propriétés, contrebalançant partiellement les effets de la construction neuve limitée. Ces nouveaux résidents, en quête de logements à acheter, injectent une énergie nouvelle sur le marché de la revente, exacerbée par des salaires en hausse et un taux de chômage qui devrait rester bas.
En revanche, cette dynamique reste contrastée par un niveau de construction de maisons et de condos insuffisant, poussant les acheteurs vers le marché de la revente. Enfin, l’évolution positive des salaires et un taux de chômage qui devrait rester bas contribuent à maintenir une demande solide.

Dans ce paysage, les facteurs de risque tels que le retour au bureau post-pandémie et les préoccupations liées à l’abordabilité pour les premiers acheteurs restent prééminents. Ces éléments nécessiteront une vigilance continue de la part des acteurs du marché pour naviguer avec succès dans un environnement en évolution. Cependant, avec les dynamiques observées et les nouveaux acteurs du marché, la dynamique du secteur reste positive pour l’année à venir. 

Pour naviguer avec succès dans le marché immobilier, faites confiance à notre équipe de courtier immobilier Montréal.

Prévisions de prix immobilier 2024

Les experts, dont ceux de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), projettent un maintien des prix des propriétés aux niveaux observés à la fin de 2023, soit autour de 411 300 $.

Cette prévision traduit une stabilité remarquable des prix, en dépit des défis économiques notables, et marque un contraste saisissant avec la hausse fulgurante de 39 % enregistrée entre 2020 et aujourd’hui.

Cette constance des prix est d’autant plus significative qu’elle survient après une période de forte croissance, illustrant la résilience du marché immobilier face aux variations des taux d’intérêt et aux incertitudes économiques.

Le maintien des prix suggère que, malgré un début d’année potentiellement plus lent dû à des taux d’intérêt élevés, une reprise de l’activité est envisagée au second semestre, à la faveur d’une détente monétaire anticipée. Dans un marché spécifique comme Montréal, une légère augmentation des prix est prévue, avec des maisons et condos qui pourraient voir leurs prix médians augmenter respectivement de 2 % et 1 %, reflétant la forte demande et l’attractivité continue de la métropole.

En conclusion, les prévisions pour 2024 suggèrent un marché immobilier équilibré et résilient, capable de s’adapter aux défis économiques tout en offrant des opportunités d’achat intéressantes.

Retrouvez un aperçu de l’évolution des prix historiquement par nesto.ca :

price property table real estate montreal
price property table real estate montreal

Acteurs du marché immobilier

L’APCIQ souligne l’importance des nouveaux arrivants dans le dynamisme du marché immobilier.

Voici un aperçu des acteurs clés du marché immobilier en 2024.

Investisseurs en multi-propriété

En 2024, le rôle des investisseurs et des propriétaires de multi-propriétés restera prépondérant, en particulier dans le centre-ville de Montréal où leur présence est particulièrement marquée.

Représentant plus de 16 % des acheteurs de logements à Montréal en 2021, cette catégorie d’investisseurs continue d’avoir un impact significatif sur le marché, notamment en ce qui concerne la disponibilité et le prix des propriétés résidentielles. Leur influence se manifeste également par la détention d’une part importante du stock de logement, exacerbant les enjeux d’abordabilité pour les premiers acheteurs.

Acheteurs de premières maison

Pour les premiers acheteurs, l’accès à la propriété à Montréal demeure semé d’embûches, en partie à cause de taux d’imposition foncière élevés comparés à d’autres grandes villes canadiennes. Les obstacles financiers, tels que le test de résistance et les taux d’intérêt maintenus à un niveau élevé par la Banque du Canada, rendent l’achat d’une première maison particulièrement difficile sans soutien financier externe. Cette situation appelle à des mesures supplémentaires pour améliorer l’abordabilité et faciliter l’accès à la propriété pour les nouveaux entrants sur le marché.

Les défis d’abordabilité, exacerbés par des taux d’intérêt élevés et des prix en hausse, obligent ces acheteurs à rechercher des solutions créatives pour réaliser leur rêve immobilier. Les programmes d’aide à l’achat, tels que l’incitatif à l’achat d’une première maison, jouent un rôle crucial, bien que leur efficacité soit limitée par les barrières financières persistantes.

Immigration et migration hors province

L’immigration et la migration hors province vers Montréal continuent de façonner la demande sur le marché immobilier. Avec le gouvernement fédéral prévoyant l’accueil de 2 millions de nouveaux immigrants au Canada, Montréal, avec son attrait culturel et économique, attire une part significative de ces nouveaux arrivants. Cette dynamique soutient la demande de logements, tant en location qu’en achat, contribuant à la vitalité et à la diversité du marché immobilier local.

Avec plus de 109 000 nouveaux résidents au premier semestre 2023, l’immigration continue de soutenir la demande pour les maisons. Ces nouveaux arrivants, avec une probabilité d’achat supérieure à 50 % pour 3 sur 10 d’entre eux, jouent un rôle crucial dans le maintien de l’activité sur le marché de la revente, compensant le ralentissement des constructions neuves.

En résumé, l’année 2024 verra une interaction complexe entre différents acteurs du marché immobilier à Montréal. La compréhension de leur influence respective et des défis auxquels ils sont confrontés est essentielle pour naviguer efficacement dans le paysage immobilier de la ville.

Comment les prix de l’immobilier vont évoluer en 2024

La dynamique du marché immobilier en 2024 est complexe et influencée par de multiples facteurs, des tendances économiques globales aux politiques locales spécifiques.

Sur la base des informations disponibles et des prévisions d’experts, voici comment nous pouvons anticiper l’évolution des prix de l’immobilier.

Est-ce que le marché immobilier va baisser en 2024 ?

La question de la baisse du marché immobilier en 2024 est nuancée et doit être envisagée à travers le prisme de plusieurs facteurs clés. Initialement, il est essentiel de reconnaître que le marché pourrait être soumis à des pressions variées au cours de l’année, influençant directement la dynamique de l’offre et de la demande.

  • Premier semestre sous pression : En raison des taux d’intérêt élevés persistants, le début de l’année pourrait être marqué par un ralentissement des transactions. Cette période de contrainte financière pourrait temporairement décourager les acheteurs potentiels, mettant une pression à la baisse sur les prix.
  • Reprise anticipée : Une amélioration est attendue dans la seconde moitié de l’année. La détente monétaire prévue, avec une possible baisse des taux d’intérêt, devrait revitaliser le marché. Cette transition vers des conditions de financement plus favorables pourrait stabiliser ou même inverser la tendance à la baisse observée en début d’année.

Parmi les facteurs spécifiques influençant ces dynamiques, nous identifions :

  • L’abordabilité : Un défi majeur reste l’abordabilité, en particulier pour les premiers acheteurs. La hausse continue des prix ces dernières années a restreint l’accès au marché pour cette catégorie d’acheteurs, posant des questions sur la soutenabilité de la croissance des prix.
  • Réglementation sur la location courte durée : La mise en place d’une réglementation plus stricte concernant la location de moins de 31 jours pourrait inciter des propriétaires à vendre leur bien. Cette mesure vise à augmenter l’offre de logements disponibles, pouvant légèrement influencer les dynamiques du marché.
  • Choc hypothécaire : Les propriétaires faisant face à un renouvellement de leur prêt hypothécaire à des taux plus élevés pourraient se voir contraints de vendre, ajoutant de l’offre sur le marché et soulignant les défis financiers pour les propriétaires actuels.
  • La construction neuve : Les perspectives pour 2024 ne montrent pas de signes de reprise significative. Toutefois, une légère augmentation des mises en chantier est attendue, ce qui pourrait à terme contribuer à équilibrer le marché.
    L’APCHQ prévoit environ 46 000 nouvelles habitations, une hausse par rapport aux estimations de 2023 mais toujours inférieure aux niveaux antérieurs.

Cette augmentation modérée des constructions neuves, conjuguée à la réglementation sur la location courte durée et au renouvellement hypothécaire, pourrait influencer l’offre et la demande de manière significative.

Quelle sera la hausse des prix sur le marché immobilier en 2024 ?

Pour répondre à la question de l’évolution des prix de l’immobilier à Montréal en 2024, il est important de souligner que le marché immobilier, en particulier dans des zones urbaines comme Montréal, est influencé par une multitude de facteurs.

Ces facteurs incluent les tendances macroéconomiques, les politiques monétaires (notamment les taux d’intérêt), la demande en logements, l’offre disponible et les dynamiques spécifiques à la région.

Les facteurs clés influant sur les prix à Montréal

  • Taux d’intérêt et politique monétaire: La Banque du Canada ajuste régulièrement ses taux d’intérêt pour répondre aux conditions économiques. Une baisse prévue des taux d’intérêt en 2024, comme le suggèrent certaines prévisions, pourrait stimuler le marché immobilier en réduisant le coût du financement hypothécaire, ce qui augmente la capacité d’achat des consommateurs et peut entraîner une hausse des prix immobiliers.
  • Dynamique de l’Offre et de la Demande: Montréal, étant une ville avec une forte attractivité pour les immigrants, les étudiants et les professionnels, connaît une demande soutenue en logements. Cette demande est accentuée par l’immigration continue et la croissance démographique.
    Si l’offre de nouveaux logements ne parvient pas à répondre à cette demande croissante, les prix sont susceptibles de continuer à augmenter.
  • Impact de la pandémie et tendances de télétravail: Les tendances de télétravail influencent la demande en logement, avec une préférence pour des espaces plus grands, souvent en périphérie des centres urbains. Toutefois, Montréal, en tant que centre d’affaires et culturel, conserve son attractivité, ce qui peut soutenir les prix dans des segments de marché spécifiques.
  • Investissement immobilier et marché locatif: Les investisseurs jouent un rôle crucial dans le marché immobilier de Montréal. Les restrictions récentes sur les acheteurs étrangers et les régulations sur la location à court terme peuvent influencer l’investissement et, par conséquent, les prix. Un marché locatif robuste, combiné à une offre limitée de propriétés à vendre, peut aussi contribuer à la hausse des prix.

Perspectives et prévisions de prix

Selon Royal LePage, une augmentation significative des prix est anticipée en 2024, avec une croissance de 5% à 6% pour les propriétés unifamiliales et les condos à Montréal, reflétant une reprise du marché après une période plus calme​​.

En parallèle, les prévisions de Soumissions Courtiers Immobiliers suggèrent une légère augmentation des prix en raison d’une baisse anticipée des taux d’intérêt et d’une reprise économique globale. Ils indiquent également que la hausse des prix pourrait ne pas être uniforme à travers toutes les régions, soulignant l’importance de la localisation dans la dynamique des prix​​​​.

Nous partageons cette analyse d’une hausse probable des prix à venir sur le secteur de Montréal. Bien que des risques significatifs pèsent sur le marché; les conditions de marché, ses preuves de résilience et l’attractivité de Montréal restent des facteurs qui devraient donner lieu à une hausse des prix.

Immobilier Montréal 2024 : Demande et offre de logements

L’une des forces motrices derrière le succès immobilier de Montréal est la demande constante de logements. Les quartiers diversifiés de la ville, sa riche diversité culturelle et son marché du travail prospère continuent d’attirer un large éventail d’acheteurs. Cependant, le défi réside dans la satisfaction de cette demande par une offre adéquate de logements.

En février 2024, la ville assiste à un marché équilibré, avec une légère inclinaison vers un marché de vendeurs dans certains quartiers. Les faibles niveaux d’inventaire ont entraîné une concurrence accrue entre les acheteurs, rendant crucial pour les futurs propriétaires d’agir de manière décisive et d’être prêts à affronter d’éventuelles guerres d’enchères.

Types de propriétés et tendances

En 2024, plusieurs facteurs, y compris les changements démographiques, les développements technologiques et les politiques gouvernementales, façonneront les types de propriétés en demande et les tendances immobilières dans la métropole.

Les copropriétés, les maisons unifamiliales et les duplex restent des choix populaires parmi les acheteurs. Ces derniers mois, on a observé un intérêt croissant pour les maisons durables et écoénergétiques, reflétant une tendance mondiale plus large vers un mode de vie écologiquement conscient.

Les acheteurs montrent également une préférence pour les propriétés avec des espaces extérieurs, tels que des balcons ou des jardins, étant donné que l’importance des espaces de vie en plein air a été soulignée par les événements mondiaux récents. Les maisons avec des espaces de bureau dédiés restent prisées, car les modalités de travail à distance persistent dans de nombreuses industries.

Condominiums et appartements

Avec l’augmentation continue de la population urbaine et la recherche de logements abordables, les condominiums et appartements restent des choix populaires, surtout pour les premiers acheteurs et les investisseurs. La tendance vers des espaces de vie plus petits et plus efficaces se poursuit, les acheteurs privilégiant l’emplacement et les commodités aux grands espaces habitables.

Maisons unifamiliales

Bien que le marché des maisons unifamiliales reste solide, la demande pour ces propriétés pourrait être influencée par les taux d’intérêt et la capacité d’accès au crédit. Les familles cherchant plus d’espace et un environnement plus calme pourraient privilégier les banlieues et les zones périurbaines de Montréal.

Propriétés vertes et durables

Une prise de conscience croissante des questions environnementales incite les acheteurs à privilégier des propriétés écoénergétiques. Les constructions neuves tendent à intégrer des technologies vertes, telles que les panneaux solaires, les systèmes de chauffage géothermique et les matériaux de construction durables.

Technologie et domotique

L’intégration de la technologie dans les propriétés résidentielles continue de gagner en popularité. Les acheteurs recherchent des maisons équipées de systèmes domotiques pour la sécurité, le confort et l’efficacité énergétique.

Espaces multifonctionnels

La pandémie de COVID-19 a accéléré la tendance vers des maisons multifonctionnelles qui peuvent accommoder le télétravail, l’apprentissage à distance et les loisirs. Les acheteurs recherchent des propriétés offrant des bureaux à domicile, des espaces de loisirs et des jardins.

Voici une répartition des types de propriété depuis avril 2020 : 

Graphique de wowa.ca

Quartiers en vigueur et développement urbain

Le paysage immobilier de Montréal continuera d’évoluer avec l’arrivée de nouveaux projets d’infrastructure et le développement de quartiers dynamiques.

Le projet Nouvel Outremont est un exemple emblématique, marquant la transformation d’une ancienne gare de triage du Canadien Pacifique en un espace vibrant comprenant le Campus MIL de l’Université de Montréal, plus de 1 300 logements (dont 30 % de logements sociaux et communautaires), ainsi que la création de nouveaux espaces publics.

Cela indique un fort engagement vers la diversification du logement et l’amélioration de la qualité de vie des résidents. La réalisation de l’avenue Thérèse-Lavoie-Roux, achevée en 2020, en est un autre exemple, soulignant la mise en place d’infrastructures favorisant la mobilité douce comme les voies cyclables.

Le secteur de Griffintown est particulièrement représentatif de cette transformation, avec des projets immobiliers d’envergure qui réinventent le paysage urbain tout en s’inspirant du riche patrimoine historique du quartier. La revitalisation de la rue Sainte-Catherine Ouest illustre également cette dynamique, proposant un espace commercial parmi les plus dynamiques au monde tout en améliorant l’espace public pour les piétons.

Ces projets ne sont que quelques exemples des initiatives visant à améliorer l’offre de logements et la qualité de vie à Montréal. Ils reflètent une vision ambitieuse de l’avenir, où l’aménagement urbain et le développement durable sont au cœur des préoccupations. Ces efforts sont susceptibles d’attirer davantage de résidents et d’investisseurs dans ces quartiers en plein essor, contribuant ainsi à une demande soutenue sur le marché immobilier.

Pour choisir le quartier qui vous correspond le mieux, consultez nos fiches quartiers :

fiche quartier image

Conclusion

Ainsi, l’année 2024 s’annonce comme positive sur le marché immobilier. Si, comme prévu, les conditions économiques se détendent et l’inventaire absorbe la demande, nous devrions assister à une année en croissance ou à minima à l’équilibre.

Tous ces facteurs sont à considérer dans vos projets immobilier. Naviguer dans ce marché à la fois passionnant et toujours en mouvement est une aventure qu’il faut mener avec une certaine expertise et agilité.

Faites vous accompagner par un courtier immobilier pour faire de vos projets un succès.

Retrouvez nos derniers articles pleins de conseils et analyses :

blogue kyle

Kyle Shapcott
kyle@equipels.com
Linkedin | Instagram
Kyle est un expert du marché immobilier depuis plus de 10 ans, il se passionne pour Montréal et le secteur immobilier de la ville. Il partage régulièrement ses analyses et conseils dans ses articles.